No module Published on Offcanvas position

Jean Jaurès

jaures

"J’ai le goût le plus vif pour la langue et pour les oeuvres de notre midi, du Limousin et du Rouergue au Languedoc et à la Provence. J’aime notre langue et j’aime la parler"

Jean Jaurès   La Dépêche du Midi - 27.09.1909

Caminant

promenade
La lenga d'òc es polida,
Es una istòria, Es una escòla, Es una escritura
La lenga d'òc es una fèsta,
Se dança, Se canta, Se sauta
La lenga d'òc es una pintura,
Ont i a una avelana, Una castanha, Una oliva
Es per aquò que m'agrada
in Caminant,ed. Cardabelle

Nostra accent

"l'accent, c'est la musique d'une langue dont on aurait oublié les paroles !"
Pour nous toulousains, c'est l'occitan qui parle en nous, qui revient presque inconsciemment à la surface "

Andriu Lagarde Professeur de lettres, coauteur du célèbre "Lagarde & Michard", et poète
Toulouse, le 
Il est : 
Bonne visite

Le temps qu'il fait

meteored

Sagesse

perboscRecueil par A.Perbosc
"Las rogacions, quand plou sus la bandièra, plau sus la gavèra"
"Les rogations, quand il pleut sur la bannière, il pleut sur la javelle"

Tiré de l'ouvrage "Proverbes et Dictons du Pays d'Oc"

Accueil

Fernand Braudel et l'identité occitane

Fernand BRAUDEL (1902-1985), illustre Académicien français, Professeur au Collège de France, est l'un des plus grands historiens du XXème siècle ; éminent représentant de l'Ecole des Annales qui a révolutionné l'étude de l'histoire appréhendée non plus sur le mode évènementiel mais dans la profondeur des mouvements de longue durée qui parcourent les civilisations et l'économie, ce robuste lorrain a consacré son livre testament, l'ouvrage qu'il a médité toute sa vie pour le rédiger peu avant sa disparition, "Identités de la France", à son pays. Il écrit à propos de la civilisation occitane :

 

A défaut d’unité physique, économique, sociale, la France aurait-elle l’avantage d’une unité culturelle ? Peut-être… Mais on sait d’avance, sans discussion possible, que s’il y a, au plus haut,une « civilisation » française une, élitiste, qui se veut éclat, splendeur, enveloppe, structure ou mieux superstructure, dominatiion, contrainte, il y a non moins, sur notre territoire, affrontées depuis des siècles, au moins deux larges civilisations sous-jacentes, avec chacune un royaume linguistique : la civilisation d’oil, qui a été victorieuse, la civilisation d’oc à qui le destin a réservé la situation, en gros, d’une presque colonie. Le Nord l’écrase de sa réussite matérielle… Donc, il y a cassure, plaie ouverte entre le Nord et le Midi de part et d’autre de la longue frontière linguistique qui court de La Réole sur la Garonne jusqu’au bassin du Var, englobant au passage, une notable partie du Massif Central et des Alpes …. Il est hors de doute, en tout cas, que le passé de la France se partage de part et d’autre de cette France médiane. D’ordinaire, ce qui se passe au Nord ne se passera pas de la même manière au Sud, et vice-versa : la civilisation (façon de naître, de vivre, d’aimer, de se marier, de penser, de croire, de rire, de se nourrir, de se vêtir, de bâtir ses maisons et de regrouper ses champs, de se comporter les uns vis-à-vis des autres) n’est presque jamais la même du oui nordique au oui méridional, de l’oil à l’oc. Il y a eu, il y a encore, il y aura toujours, vers le sud, une « autre » France
Une autre France, c’est ce que les gens du Nord ne cessent de découvrir et de clamer à tue-tête, avec à propos et hors de propos, car leur étonnement tourne plus d’une fois à la mauvaise humeur. Tant pis pour eux !